w w w . c h a m b a u d . o r g


Journal


Hors-série BSD (Acte 2)

Lundi 30 avril 2007


[Première de couverture du numéro hors-série BSD (Acte 2) de mai / juin 2007]

J'attendais, avec une certaine impatience, le second opus BSD préparé par l'équipe de GNU/Linux Magazine France, et je ne suis pas déçu. Il est bon de savoir qu'il n'y a pas que GNU/Linux qui tienne la route, aujourd'hui. « Viva les BSD ! » [:-)]

Voici les différentes rubriques au sommaire de ce hors-série, n° 30 :

  • User
    • Empaquette-moi le codaz @#!@#!
    • Réaliser son propre LiveCD avec un système FreeBSD
    • NetBSD sans disque (ou La magie des lutins qui courent très vite dans les fils)
    • Simone surveille tes babasses, tu peux dormir tranquille
  • Sécurité
    • systrace/sysjail
    • Filesystems encryptés sous NetBSD et FreeBSD par la pratique
    • Garder son phacochère familier dans un enclos
  • Administration
    • RHONv6
    • NetBSD Use Case #1 : fais-toi un beau réseau à la maison
    • Faire fonctionner les *BSD dans Xen
  • Développement
    • KQUEUE/KEVENT efficient convivial polling

Vous pouvez, aussi, parcourir les vignettes des pages du magazine.

Je ne sais pas s'il y aura un troisième numéro, mais il est de coutume de dire « Jamais deux sans trois ! » [;-)]

À nouveau, si vous voulez en savoir plus, voici les liens des sites officiels :


♦   ♦

Hors-série BSD (Acte 1)

Samedi 17 mars 2007


[Première de couverture du numéro hors-série BSD (Acte 1) de mars / avril 2007]

Il est tellement rare de trouver en kiosque un magazine entièrement consacré aux systèmes d'exploitation BSD qu'il me fallait écrire un article à ce sujet. [:-)] L'équipe de GNU/Linux Magazine France nous a concocté un numéro hors-série de mars / avril dédié, exclusivement, aux dignes descendants d'Unix® que sont FreeBSD, NetBSD et OpenBSD. Ces systèmes d'exploitation n'ont rien à envier à leur cousin GNU/Linux, le célèbre « OS » au pingouin. Ils sont gratuits, libres de droits, stables et très bien documentés.

On peut décrire ces différents projets de la manière suivante :

  • FreeBSD est le plus avancé des Unix® Open Source
  • NetBSD est le plus portable des Unix® Open Source
  • OpenBSD est le plus sécurisé des Unix® Open Source
  • GNU/Linux est le plus populaire des Unix® Open Source

On dit souvent que les utilisateurs de GNU/Linux sont ceux qui haïssent Windows® et qu'à l'opposé, les utilisateurs des BSD sont ceux qui aiment Unix® ! [;-)]

Pour ma part, et après de très nombreuses installations et comparaisons, je n'utilise plus qu'OpenBSD sur toutes mes machines, et je peux dire, aujourd'hui, que j'ai, enfin, trouvé l'« OS » idéal.

Voici les différentes rubriques au sommaire de ce hors-série, n° 29 :

  • User
    • Ce qui m'a dérouté sous FreeBSD la première fois
    • Gestion avancée des ports dans FreeBSD
    • NetBSD dans la poche
  • Sécurité
    • PF pour les nuls
    • IPSec sous OpenBSD 4.0
  • Administration
    • Répartition de charge et haute disponibilité sur les OS *BSD (Partie 1)
    • Routage dynamique et haute disponibilité (Partie 2)
    • Utilisation de GEOM avec FreeBSD
    • Une nouvelle fleur dans votre jardin (magique)
  • Développement
    • Développement sur le noyau de FreeBSD
    • Introduction à la programmation wifi en C sous NetBSD

Vous pouvez, aussi, parcourir les vignettes des pages du magazine.

Il semblerait que le présent numéro soit suivi d'un « Acte 2 », comme le précise l'éditorial. [:-)] Bien entendu, j'y consacrerai un autre article dans ce journal !

Pour en savoir plus, voici les liens des sites officiels :


♦   ♦

Porsche 911

Dimanche 18 février 2007


[Logo de Porsche]

J'espère que vous n'avez pas manqué la soirée « Thema » du dimanche 28 janvier sur Arte, consacrée à la fabuleuse automobile qu'est la Porsche 911. Pour se mettre dans l'ambiance, un film de 1970, « Le Mans », avec Steve McQueen au volant d'une Porsche 917, nous procure les premiers frissons et nous rappelle que le métier de pilote de courses est des plus dangereux et qu'il demande une concentration extrême. Ensuite, un reportage sportif « 100 Porsche et moi » nous emmène dans le cercle restreint des amateurs avertis et des collectionneurs fortunés. Pour finir, un documentaire retraçant la collaboration du génial inventeur Ferdinand Porsche avec Adolf Hitler et l'Allemagne nazie, afin de construire la voiture du peuple, la légendaire « Volkswagen ».

La Porsche 911 est la voiture mythique inaccessible, de par son prix, aux fans de « cox », dont je fais parti. Sa forme n'a quasiment pas changé depuis sa première parution au salon de Francfort en septembre 1963, et le bruit de son moteur vous interpelle forcément dans la rue. Quelle mélodie ! [:-)] Il y a bien des similitudes avec la Volkswagen « coccinelle ». Tout d'abord, sa forme générale plus effilée et plus aplatie avec ses deux portières seulement, son moteur positionné à l'arrière, son coffre à bagages, sa roue de secours et sa trappe à carburant situés à l'avant, le côté quelque peu spartiate du tableau de bord et de l'habitacle des anciens modèles et, bien évidemment, le bruit si particulier de son moteur à plat, refroidit par air. Une petite merveille de technologie !

Pour tout vous dire, je n'ai jamais conduit de ma vie ce genre de bolide et de là à en posséder un, un jour, je crois qu'il ne faut, malheureusement, pas y songer. [:-(] Il y a bien des Porsche 911 d'occasion à un prix « presque » raisonnable, mais le montant de l'assurance vous ramène rapidement à la réalité. Il y a bien des stages de pilotage pour essayer de dompter la « bête », mais, là aussi, le prix n'est pas à la portée de toutes les bourses. Il reste, néanmoins, la possibilité d'en louer une pour un week-end et de traverser, éventuellement, le Rhin pour effectuer une petite pointe de vitesse sur l'un des tronçons d'une autoroute allemande, si cela est encore possible aujourd'hui, suite aux restrictions européennes...

Voici les treize modèles de Porsche 911 disponibles en France en ce début d'année 2007, leurs principales caractéristiques, ainsi que leurs prix clients conseillés en euros :

  • 911 Carrera
    • Moteur :
      • 6 cylindres Boxer à plat opposés en aluminium de 3,6 l
      • 325 ch (239 kW) à 6 800 tr/min
    • Performance :
      • 0 à 100 km/h en 5,0 s
      • Vitesse maximale de 285 km/h
    • Prix :
      • 81 116,00 TTC
  • 911 Carrera S
    • Moteur :
      • 6 cylindres Boxer à plat opposés en aluminium de 3,8 l
      • 355 ch (261 kW) à 6 600 tr/min
    • Performance :
      • 0 à 100 km/h en 4,8 s
      • Vitesse maximale de 293 km/h
    • Prix :
      • 91 760,00 TTC
  • 911 Carrera Cabriolet
    • Moteur :
      • 6 cylindres Boxer à plat opposés en aluminium de 3,6 l
      • 325 ch (239 kW) à 6 800 tr/min
    • Performance :
      • 0 à 100 km/h en 5,2 s
      • Vitesse maximale de 285 km/h
    • Prix :
      • 91 760,00 TTC
  • 911 Carrera S Cabriolet
    • Moteur :
      • 6 cylindres Boxer à plat opposés en aluminium de 3,8 l
      • 355 ch (261 kW) à 6 600 tr/min
    • Performance :
      • 0 à 100 km/h en 4,9 s
      • Vitesse maximale de 293 km/h
    • Prix :
      • 102 405,00 TTC
  • 911 Carrera 4
    • Moteur :
      • 6 cylindres Boxer à plat opposés en aluminium de 3,6 l
      • 325 ch (239 kW) à 6 800 tr/min
    • Performance :
      • 0 à 100 km/h en 5,1 s
      • Vitesse maximale de 280 km/h
    • Prix :
      • 87 335,00 TTC
  • 911 Carrera 4S
    • Moteur :
      • 6 cylindres Boxer à plat opposés en aluminium de 3,8 l
      • 355 ch (261 kW) à 6 600 tr/min
    • Performance :
      • 0 à 100 km/h en 4,8 s
      • Vitesse maximale de 288 km/h
    • Prix :
      • 97 979,00 TTC
  • 911 Carrera 4 Cabriolet
    • Moteur :
      • 6 cylindres Boxer à plat opposés en aluminium de 3,6 l
      • 325 ch (239 kW) à 6 800 tr/min
    • Performance :
      • 0 à 100 km/h en 5,3 s
      • Vitesse maximale de 280 km/h
    • Prix :
      • 97 979,00 TTC
  • 911 Carrera 4S Cabriolet
    • Moteur :
      • 6 cylindres Boxer à plat opposés en aluminium de 3,8 l
      • 355 ch (261 kW) à 6 600 tr/min
    • Performance :
      • 0 à 100 km/h en 4,9 s
      • Vitesse maximale de 288 km/h
    • Prix :
      • 108 624,00 TTC
  • 911 Targa 4
    • Moteur :
      • 6 cylindres Boxer à plat opposés en aluminium de 3,6 l
      • 325 ch (239 kW) à 6 800 tr/min
    • Performance :
      • 0 à 100 km/h en 5,3 s
      • Vitesse maximale de 280 km/h
    • Prix :
      • 95 468,00 TTC
  • 911 Targa 4S
    • Moteur :
      • 6 cylindres Boxer à plat opposés en aluminium de 3,8 l
      • 355 ch (261 kW) à 6 600 tr/min
    • Performance :
      • 0 à 100 km/h en 4,9 s
      • Vitesse maximale de 288 km/h
    • Prix :
      • 106 112,00 TTC
  • 911 Turbo
    • Moteur :
      • 6 cylindres Boxer à plat opposés en aluminium de 3,6 l
      • 480 ch (353 kW) à 6 000 tr/min
    • Performance :
      • 0 à 100 km/h en 3,9 s
      • Vitesse maximale de 310 km/h
    • Prix :
      • 138 524,00 TTC
  • 911 GT3
    • Moteur :
      • 6 cylindres Boxer à plat opposés en aluminium de 3,6 l
      • 415 ch (305 kW) à 7 600 tr/min
    • Performance :
      • 0 à 100 km/h en 4,3 s
      • Vitesse maximale de 310 km/h
    • Prix :
      • 112 212,00 TTC
  • 911 GT3 RS
    • Moteur :
      • 6 cylindres Boxer à plat opposés en aluminium de 3,6 l
      • 415 ch (305 kW) à 7 600 tr/min
    • Performance :
      • 0 à 100 km/h en 4,2 s
      • Vitesse maximale de 310 km/h
    • Prix :
      • 134 457,00 TTC

Pour plus de détails :


♦   ♦

Le « FLAC », c'est mieux

Samedi 13 janvier 2007


[Logo du FLAC]

De nos jours, tout le monde connaît le format de compression audio « MP3 » qui permet de stocker le maximum de musique sur un support donné. Grâce à lui, celle-ci fait partie de tous nos instants, et l'on peut emmener partout avec soi ses chansons et ses morceaux préférés. La qualité du son est au rendez-vous, et le rapport coût/stockage est tout à fait excellent. En moyenne, et suivant le taux de compression employé, on peut stocker l'équivalent de dix à douze albums sur un seul CD !

Il existe un autre format de compression audio, moins répandu, qui s'appelle « Ogg Vorbis » et qui, lui, est complètement libre de droits. Il n'a rien à envier au célèbre « MP3 », et il est aujourd'hui facile d'encoder dans ce très bon format.

Le format de compression audio qui nous intéresse, aujourd'hui, est le format « FLAC », pour « Free Lossless Audio Codec » et il est, lui aussi, complètement libre de droits. Comme son nom l'indique, l'algorithme de compression fait tout pour préserver la qualité du son d'origine, et l'on peut dire que le résultat est stupéfiant de vérité sonore ; le son est plein, charpenté et bien défini, sans aucune agressivité, et l'on redécouvre avec émerveillement sa discothèque au fil des écoutes. Grâce au format « FLAC », on se rapproche au plus près du son original, et il est très difficile de reconnaître celui-ci, si l'on s'amuse à un test en aveugle. Le seul inconvénient est qu'il est très gourmand en espace disque, et que l'on ne peut donc pas l'utiliser sur nos baladeurs. Par contre, aux prix où sont vendus les disques durs de grandes capacités à l'heure actuelle, nous aurions tort de ne pas en profiter sur nos ordinateurs personnels qui occupent, désormais, une place incontournable dans notre vie de tous les jours que ce soit comme outil de travail, centre de loisirs ou base de connaissances.

Version du programme « FLAC » utilisé sous le système d'exploitation OpenBSD 3.9 :

$ /usr/local/bin/flac -v
flac 1.1.2

Commande permettant d'encoder un fichier « WAV » au format « FLAC » en utilisant le logiciel « Grip » :

$ flac [--best] -V -o %m -T TITLE="%n" -T ARTIST="%a" -T ALBUM="%d" -T DATE="%y" -T TRACKNUMBER="%t" -T GENRE="%G" %w

Explication des différentes options utilisées :

  • [--best] : taux de compression le plus élevé afin d'obtenir la meilleure qualité sonore possible. Cette option est facultative ([ ]) et correspond à une compression de niveau 8. La valeur par défaut est, quant à elle, de niveau 5 (--compression-level-5).
  • -V : vérification que l'encodage est correct en décodant la sortie en parallèle et en la comparant à l'original.
  • -o %m : force le nom du fichier en sortie (.flac).
  • -T TITLE="%n" : titre de la piste sonore.
  • -T ARTIST="%a" : nom de l'artiste.
  • -T ALBUM="%d" : nom de l'album.
  • -T DATE="%y" : année de parution de l'album.
  • -T TRACKNUMBER="%t" : numéro de la piste sonore.
  • -T GENRE="%G" : genre de musique.
  • %w : fichier « WAV » à encoder (.wav).

Résultat d'un album encodé au format « FLAC » :

$ cd flac/jimi_hendrix/band_of_gypsys
$ ls -l *.flac
-rw-r--r-- 1 francois francois 67882566 Jan 13 13:26 01_who_knows.flac
-rw-r--r-- 1 francois francois 88129647 Jan 13 13:28 02_machine_gun.flac
-rw-r--r-- 1 francois francois 36326725 Jan 13 13:29 03_changes.flac
-rw-r--r-- 1 francois francois 49798264 Jan 13 13:30 04_power_to_love.flac
-rw-r--r-- 1 francois francois 39326299 Jan 13 13:31 05_message_to_love.flac
-rw-r--r-- 1 francois francois 41497150 Jan 13 13:32 06_we_gotta_live_together.flac

Pour vérifier que le message sonore n'a pas été altéré, une simple conversion d'un des fichiers « FLAC », fraîchement encodé en un fichier « WAV », nous prouve que le résultat est bien identique à l'original :

$ ls -l changes.wav
-rw-r--r-- 1 francois francois 55413164 Jan 13 13:29 changes.wav
$ sha1 changes.wav
SHA1 (changes.wav) = ff2f10716c16630db2bfab67110bbeb0825f7781
$ flac -d 03_changes.flac

flac 1.1.2, Copyright (C) 2000,2001,2002,2003,2004,2005 Josh Coalson
flac comes with ABSOLUTELY NO WARRANTY. This is free software, and you are
welcome to redistribute it under certain conditions. Type `flac' for details.

03_changes.flac: done
$ ls -l 03_changes.wav
-rw-r--r-- 1 francois francois 55413164 Jan 13 13:29 03_changes.wav
$ sha1 03_changes.wav
SHA1 (03_changes.wav) = ff2f10716c16630db2bfab67110bbeb0825f7781
$ diff changes.wav 03_changes.wav
$ ls -l *changes*
-rw-r--r-- 1 francois francois 36326725 Jan 13 13:29 03_changes.flac
-rw-r--r-- 1 francois francois 55413164 Jan 13 13:29 03_changes.wav
-rw-r--r-- 1 francois francois 55413164 Jan 13 13:29 changes.wav

Et pour finir, voici quelques liens utiles :


♦   ♦

Le Secret

Vendredi 8 décembre 2006


[Gabriel Fauré]

Si, comme moi, vous aimez la poésie et la musique, vous ne serez sûrement pas insensible à ces quelques vers d'une grande beauté, écrient de la plume d'Armand Silvestre (1837-1901). Ce poème a été mis en musique le 6 juillet 1881 par Gabriel Fauré (1845-1924), et le résultat est une pure merveille ; une minute et cinquante quatre secondes de bonheur absolu !


Le Secret, un poème d'Armand Silvestre

Je veux que le matin l'ignore
Le nom que j'ai dit à la nuit,
Et qu'au vent de l'aube, sans bruit,
Comme une larme, il s'évapore.

Je veux que le jour le proclame
L'amour qu'au matin j'ai caché,
Et, sur mon cœur ouvert penché,
Comme un grain d'encens, il l'enflamme.

Je veux que le couchant l'oublie
Le secret que j'ai dit au jour,
Et l'emporte, avec mon amour,
Aux plis de sa robe pâlie !


Sous la baguette de Bernard Tétu, il existe, chez EMI Classics, un très bel enregistrement des « Solistes de Lyon ». Datant de 1998, il regroupe « La Naissance de Vénus », ainsi que des mélodies de Gabriel Fauré, dont « Le Secret », mélodie pour voix et piano en dièse majeur, Opus 23 n° 3. À écouter sans plus tarder.


♦   ♦

Blog à part

Vendredi 8 décembre 2006


Tout d'abord, et puisque c'est la grande mode ces derniers temps, j'avais pensé à un « blog » à la place de ce journal, mais le côté interactif m'a repoussé quelque peu. Non seulement, il y a une part non négligeable de travail supplémentaire pour répondre à toutes celles et ceux qui ont pris la peine de vous écrire, mais en plus, cela évite des remarques désobligeantes de certaines personnes qui ne savent pas tenir leur langue, ou qui n'ont aucune éducation et aucun savoir vivre !

Il y a bien le côté interactif qui doit être passionnant et qui peut être passionné, et l'échange de point de vue est toujours très enrichissant, à condition de respecter l'avis des autres, bien évidemment. Et puis, si vous avez des choses à me dire, il suffit de m'envoyer un courriel en allant à la page « Contact » de ce site.

Pour le moment, il fallait faire un choix, et le mien est arrêté. Définitivement, non, ce journal ne sera pas un « blog » interactif, mais un simple journal en ligne.


♦   ♦

Soyez syndiqué !

Jeudi 7 décembre 2006


[Icône d'un fil RSS]

Voici mon premier article ! Ce journal sera la partie vivante de mon site Web. C'est ici que j'y mettrai, régulièrement, tout ce qui me passera par la tête. Je vais essayer d'écrire le plus souvent possible, et vous pouvez, dès à présent, vous syndiquer en cliquant sur l'icône XML RSS (Really Simple Syndication) 2.0 dans la marge ci-contre, afin de pouvoir suivre mon parcours.

D'une manière générale, la syndication vous permet de vous abonner à différents fils RSS et, à l'aide d'un logiciel approprié, nommé « agrégateur », tout nouvel article sera disponible instantanément ; plutôt que d'aller systématiquement à la recherche des derniers articles, ils vous seront présentés en temps réel et sur un plateau ! C'est un réel gain de temps, et c'est redoutablement efficace. Ah, que c'est beau la technique.

Bonne lecture à toutes et à tous.


♦   ♦

À noter : toutes les images de ce journal sont la propriété de leurs auteurs respectifs.




 
[Français]  [Anglais]
 
Accueil
 
Journal
- Derniers articles
 
Archives
- Avril 2007
- Mars 2007
- Février 2007
- Janvier 2007
- Décembre 2006
 
Catégories
- Automobile (1)
- Générale (2)
- Informatique (3)
- Musique (1)
 
Syndication
[Syndication RSS 2.0]
 
Validation
[XHTML 1.0 Transitional validé]
[CSS 2.0 validé]
[RSS 2.0 validé]
 
Propulsion
[Propulsé par OpenBSD]
[Propulsé par Apache]
[Propulsé par PHP]
 

Plan du site | Contact | Recherche