w w w . c h a m b a u d . o r g


Trains miniatures


Mon grand-père n'a pas eu de fils, mais il s'acheta quand même un train électrique. Il m'en fit cadeau un jour de Noël et j'ai toujours conservé ce merveilleux train Märklin depuis lors. Mes anniversaires et fêtes me permettaient d'acheter aiguillages et autres éléments afin de compléter celui-ci. À l'âge de 17 ans, le premier métier de mon grand-père avait été « chef de gare » à Gouhenans, près de son village natal de Borey...

Je n'ai pas de photos de l'époque, mais c'est à Bitche, au dernier étage de notre maison, qu'une pièce lui était entièrement dédiée. Le circuit devait bien mesurer deux mètres sur trois sur sa planche de « novopan », surélevée par deux grosses caisses de bois.

Ma mère m'emmenait régulièrement à Pirmasens en Allemagne, pour acheter tout le nécessaire à la construction de mon train : rails droits, rails courbes, aiguillages, butoirs, décor imitant la végétation, ponts, figurines et maquettes à construire. Je connaissais par cœur les références du catalogue Märklin que je possède, d'ailleurs, encore à l'heure actuelle ! J'ai appris, bien plus tard, que ma mère s'arrêtait à l'auberge, juste avant le poste de douane, afin de déposer nos achats pour qu'une personne de confiance passe la frontière avec mes précieux paquets.

Ma mère m'accompagnait aussi dans une scierie, non loin de chez nous, pour récupérer des chutes de contreplaqué. Je découpais le bois à l'aide d'une scie spécialement achetée à cet effet, et dont les fines lames cassaient régulièrement. J'avais pu construire, ainsi, un tunnel à l'un des angles du décor, et un plan incliné à deux voies dominant la gare centrale.

J'aimais bien éteindre la lumière et regarder ce train éclairé à la lueur de ses deux feux. La pièce se remplissait, alors, du son caractéristique des roues buttant sur les points de contact des rails. Tac tac, tac tac, tac tac... Sans aucune lassitude, j'écoutais ce tempo régulier de longues minutes durant, en m'imaginant être aux commandes de cette fascinante machine à vapeur. Il ne manquait plus que l'odeur de la graisse et du charbon pour y être réellement. Dans la pénombre, je guettais la locomotive à la sortie du tunnel, et le fait de me rapprocher au plus près des rails, celle-ci me paraissait plus grande et bien plus réelle encore.

À partir de pupitres montés en série, tous les aiguillages étaient télécommandables à distance. En appuyant deux fois sur le bouton du transformateur, qui me servait à régler la vitesse, le train pouvait également aller en marche arrière. Attention cependant aux déraillements lors de cette manœuvre, si l'un des aiguillages était positionné sur le rail opposé ! Le circuit, incluant une voie décrivant un « 8 », offrait la possibilité de changer de direction sans avoir à retourner la motrice et ses wagons à la main.

Par la suite, j'ai été contraint de tout démonter lors de notre déménagement, à Altkirch, en Alsace. Une page de ma jeunesse venait d'être tournée.

J'ai ensuite délaissé peu à peu mon train électrique, pour apprendre à jouer de la guitare et pour courir les filles... [;-)]

Ayant réinstallé ce circuit à plusieurs reprises avec mes enfants, je peux vous dire que la magie opère toujours aujourd'hui ! J'ai fini par acheter le jeu Train Simulator, mais à mon avis, rien ne vaut un « vrai » train à monter soi-même.

Voici la liste des principaux fabricants de trains miniatures et d'accessoires :

Voir aussi :





Plan du site | Contact | Recherche